Cancer

L’Institut Thématique Multi-Organisme Cancer (ITMO Cancer) a pour but de fédérer l’ensemble des équipes de recherche travaillant sur les pathologies cancéreuses, quelles que soient leurs tutelles de rattachement. L’ITMO Cancer a ainsi pour vocation de proposer des actions concrètes afin d’améliorer les performances et la compétitivité de la recherche française, d’assurer une bonne coordination entre tous les organismes et établissements concernés par la recherche contre le cancer, d’animer la réflexion et faciliter les échanges interdisciplinaires dans la communauté cancer.

Les experts de l’ITMO Cancer réaffirment leur attachement : 

  • au maintien d’une recherche fondamentale d’excellence
  • à la promotion d’une vision intégrée des maladies cancéreuses par une approche pluridisciplinaire de la maladie (intégration des sciences mathématiques, physiques, chimie, SHS …) mais aussi par une approche multi-échelle (du génome de la cellule cancéreuse aux populations de patients)
  • à la production de données et résultats de qualité et reproductibles

Les acquis des 10 dernières années …

Ces dix dernières années, des révolutions conceptuelles ont été accomplies qui transforment en profondeur le champ de la cancérologie. En particulier, la multiplicité des pathologies de type cancéreuse s’est imposée. Le rôle central du système immunitaire dans le contrôle des cellules pré-cancéreuses a été démontré et a conduit à l’émergence de nouveaux champs de recherche. L’hétérogénéité tumorale, l’architecture clonale des populations de cellules cancéreuses, la plasticité cellulaire et les arguments de plus en plus forts concernant l’existence de cellules souches initiatrices des cancers ont conduit à repenser les tumeurs, non plus comme des regroupements monolithiques et uniformes de cellules, mais comme des écosystèmes évolutifs, sensibles aux conditions environnantes et à la pression de sélection. La stratification des cancers par les « omiques » permet d’offrir une nouvelle dimension pour appréhender leur complexité, proposer une approche thérapeutique et prédire sa validité, analyser et comprendre les résistances, identifier des biomarqueurs de diagnostic, de théranostic et d’évolution de la pathologie.

Le graal à terme est la caractérisation approfondie de la signature biologique de chaque tumeur permettant d’envisager des traitements optimisés et fiables. Du point de vue de la prévention, la détection et l’analyse des cellules cancéreuses circulantes et de l’ADN tumoral circulant ouvrent des perspectives extrêmement prometteuses pour prendre la maladie de vitesse dans son émergence ou sa résurgence. La traduction au niveau thérapeutique des révolutions en cours est déjà à l’œuvre avec des résultats spectaculaires, pour certains cancers, grâce aux immunothérapies ou aux thérapies ciblées, la compréhension des voies d’action des traitements, la prédiction de leurs effets.

Si le bilan est extrêmement positif, la mesure de l’extraordinaire complexité des pathologies cancéreuses n’en est que plus tangible ce qui nécessite de poursuivre l’exploration des multiples gisements mis à jour.

 

 

 

 
 

… fondement des orientations prioritaires scientifiques futures :

Recherche fondamentale

  • Poursuivre la compréhension des mécanismes du cancer
  • Comprendre la dormance, les mécanismes de résistance et la maladie résiduelle
  • Décrire les phases précoces de la réponse antitumorale, le rôle du microenvironnement dans le développement de ces réponses et dans l’échappement / résistance à celles-ci
  • Développer les connaissances des caractéristiques protéiques et métaboliques de la cellule cancéreuse et de son environnement (rôle du métabolisme dans la plasticité des cellules tumorales)
  • Modéliser des données collectées et intégrer les données, en particulier de l’ensemble des omiques, de l’épigénétique, de l’anatomopathologie, des données immunologiques, de l’imagerie, de la pharmacologie, du comportement (nutrition, activités physiques, facteurs de risque …)
  • Poursuivre l’identification des facteurs de risque : Environnement- Nutrition- Génétique
  • Etudier le cancer comme un écosystème sensible à la pression de sélection
  • Exploiter les données du Plan France Médecine Génomique à des fins de recherche

Recherche translationnelle

  • Intensifier la recherche de biomarqueurs
  • Décrire et comprendre les phénomènes de résistances primaires
  • Développer, diversifier, affiner les modèles précliniques 
  • Faciliter la conception de médicaments et sa valorisation, développer les chimiothèques et le repositionnement de molécules
  • Mettre au point des modèles de prédiction du bénéfice clinique
  • Développer des technologies sensibles, précises, reproductibles

 

Extranet de l'Itmo


Directrice : Christine Chomienne
Directeur adjoint : Alain Eychène
Adjointe à la Direction : Muriel Altabef

Les Experts de l'ITMO Cancer : François BERGER (Inserm), Jean-Paul BORG (Inserm), Irène BUVAT (CEA), Jean-Yves CAHN (Représentant du CNCR), Salem CHOUAIB (Inserm), Jean CLAIRAMBAULT (Inserm/INRIA), Jacqueline CLAVEL (Inserm), Yvan De LAUNOIT (CNRS/Institut Pasteur), Olivier DELATTRE (Inserm), Robin FAHRAEUS (Inserm), Jacqueline GODET (Ligue Nationale Contre le Cancer), Annick HAREL-BELLAN (CNRS), Claude LECLERC (Institut Pasteur), Fabrice PIERRE (INRA), Ariel SAVINA (Roche), Eric SOLARY (IGR)

Pour nous contacter, cliquez ici.

Voir Modifier Créer ici